Volver al inicio

Toulouse Renacimiento

Histoire d'un projet

La construction de l'exposition

Jean Rancy, Dame Tholose, 1550. Toulouse, musée des Augustins. Photo Daniel Martin
© Jean Rancy, Dame Tholose, 1550. Toulouse, musée des Augustins. Photo Daniel Martin

Le mot du Directeur du musée

« Il nous est agréable de présenter l'exposition « Toulouse Renaissance » et le catalogue qui l'accompagne comme une invitation du musée à un projet et à l'équipe qui le défend.
Lorsque Pascal Julien a souhaité nous rencontrer il y a de cela cinq ans environ pour nous proposer cette exposition, nous avons compris que nous nous trouvions face à l'un des moments qui définissent le positionnement scientifique d'un établissement culturel dans son environnement et son territoire.

L'exposition temporaire doit parfois être un laboratoire d'expérimentation sur des problématiques transversales de l'histoire de l'art ou permettre d'accueillir à titre exceptionnel un feu d'artifice visuel mais, à intervalles réguliers, elle doit aussi définir un socle de connaissances renouvelées sur ses collections sous une forme accessible à tous les publics. C'est incontestablement le cas ici.
Les collections permanentes du musée sont bien au coeur du projet avec quelques-unes de ses têtes d'affiche tels les Prophètes et Sibylles de Saint-Sernin, les reliefs de la Dalbade de Bachelier ou Dame Tholose. Habituellement, le visiteur rencontre ces chefs-d'œuvre comme les fragments dispersés du livre ouvert du patrimoine toulousain. Dans le cadre de l'exposition, il est amené à comprendre les liens qui les unissent à des productions contemporaines locales et régionales […] ».
Axel Hémery, extrait du catalogue d'exposition

 

Le mot du professeur et commissaire scientifique

« […] Depuis quelques années, la Renaissance française a bénéficié de multiples expositions qui ont concerné son avènement, son épanouissement dans les châteaux et les cercles royaux, certains de ses artistes majeurs mais aussi des villes comme Tours, Lyon et désormais Langres. Au sein de cette floraison d'études, qui ont considérablement accru la compréhension de cette période et de ses acteurs, Toulouse se caractérise par son éloignement de la Cour et des grands axes de circulation vers l'Italie mais se distingue aussi par son rôle de foyer artistique majeur. Dans la logique de la capitale d'une province d'Ancien Régime, siège d'un immense archevêché, d'un parlement souverain et d'une université réputée, au centre d'une région aussi vaste que fertile, elle fut une ville puissante et opulente, dont ses voisines dépendaient politiquement, juridiquement et économiquement et où clercs, officiers et bourgeois stimulaient un artisanat de haute qualité. Les élites s'y formaient, les affaires s'y réglaient et les arts y étaient prospères et recherchés. […]
Des oeuvres de qualité encore peu connues, revisitées ou inédites, invitent ainsi à découvrir la musique ou l'imprimerie, de même que la peinture et ses variations d'enluminures, de vitraux ou de tapisseries, ou encore la sculpture avec ses déclinaisons d'orfèvrerie, de fontes civiles et militaires ou de menuiseries. Surgissent alors des artistes méconnus, tels que Léonard de Lachieze, Bernard Nalot ou Jean Rancy, ainsi que bien des créations singulières, bustes reliquaires, fresques et tentures, statues en terre cuite ou polychromes, têtes d'apôtres naufragées, figures et bénitiers de marbres, tableaux énigmatiques, dessins de meubles exubérants, stalles sculptées de griffons, Mercure volant en bronze…
Pour que le panorama soit aussi large que possible, outre les essais éclairant l'ensemble de cette Renaissance toulousaine et de sa région, aux notices des principales pièces exposées s'ajoutent des encarts présentant des monuments ou des œuvres in situ. […]
Au long de cette tapisserie bigarrée, sont esquissés les excès et attraits de cette " plaisante ville de Toulouse ", dénoncée dès 1534 par l'humaniste Étienne Dolet comme " impitoyable, inculte, âpre et barbare ", mais décrite à la fin du siècle par le savant Joseph Juste Scaliger comme " la plus belle ville de France ", couverte de palais […] ».
Pascal Julien, extrait du catalogue d'exposition


Volver al inicio

Autour de l'expo

Ningún acontecimiento corresponde a su búsqueda

Volver al inicio