Le décor du Livre d'heures

L’originalité du peintre apparaît peu dans les thèmes choisis, presque toujours identiques sauf volonté expresse du commanditaire, mais plutôt dans la composition des scènes et leur traitement.

Les lettres ornées permettent au lecteur de se repérer dans le texte. Elles indiquent les débuts de chapitre et les paragraphes importants.

Les scènes représentées en pleine page mettent en valeur l’articulation du texte mais elles servent aussi de support à la méditation du lecteur. Emportés dans leur contemplation, les plus fidèles partagent ces moments sacrés, jusqu’à ressentir la joie de la Nativité ou la souffrance de la Vierge de Pitié.

Les différents thèmes doivent être facilement identifiables.

Le style de Colombe est aisément reconnaissable par le traitement arrondi et ample des personnages et des draperies, le visage pur et enfantin de la Vierge, les rehauts d’or qui viennent préciser et enrichir le modelé des drapés.

C’est un grand coloriste maniant avec subtilité l’art du camaïeu ou l’accord de deux ou trois couleurs majeures, souvent trouvé autour d’un orange lumineux, d'un jaune ou encore d’un lie-de-vin clair.

Colombe montre un goût prononcé pour des architectures surchargées, ornées de nombreuses sculptures traitées souvent en camaïeu d’or pour un rendu encore plus raffiné.

Il sait organiser les foules même si elles nous apparaissent parfois schématiques par leur groupement de petites têtes dépourvues de corps.

Les scènes amples où de nombreux personnages sont placés dans des architectures somptueuses ou encore les paysages fouillés l’intéressent au plus haut point, sans qu’il ait éprouvé pour autant le besoin de recourir à une perspective rigoureuse.

En cela, il se distingue du grand Fouquet et des jeunes enlumineurs plus soucieux d’intégrer dans leur art les nouveautés de la Renaissance italienne.

Le décor du Livre d'heures

...

Dans les marges, les bordures dues à l’atelier lyonnais participent au charme de l’ensemble par leurs décors de fleurs et d’oiseaux.

Si certaines espèces sont éventuellement identifiables (chardonneret élégant avec la face rouge, alouette des champs marron avec une petite crête, ou encore pinson des arbres aux ailes bleutées et au ventre rose), le peintre s’est surtout fié à sa fantaisie pour varier les plumages des oiseaux !


decor