Saut vers haut de page

Venir au musée Venir au musée

Plan du musée

N'hésitez pas à pousser les portes qui sont fermées pour des raisons climatiques.

© Arches et Ombres

1 - salles de sculpture gothique

Des XIVe et XVe siècles

Ces salles révèlent toute l'originalité et la qualité de la production régionale : dans la première salle, de très belles oeuvres de la fin du Moyen Âge dont l'exceptionnelle Nostre Dame de Grasse récemment restaurée. En salle centrale est présenté un ensemble de statues polychromes provenant de la chapelle de Rieux construite vers 1340 au couvent des Cordeliers.

2 - église

Du XVe au XVIIe siècle

Dans ce cadre prestigieux, sont présentées les œuvres grand format des écoles française et étrangères de peintures du XVe au XVIIe siècle (Pérugin, Rubens, Le Guerchin ou Stella) et un ensemble de huit personnages en terre cuite aussi mystérieux que remarquable provenant de Saint-Sernin.
L'âge d'or de la peinture et de la sculpture toulousaines, est largement présent avec les œuvres de Chalette, Tournier, le frère Ambroise Frédeau, Bachelier ou Arcis.

3 - salle de sculpture romane

XIIe siècle

Les chapiteaux et autres sculptures proviennent des trois principaux édifices religieux de Toulouse au XIIe siècle : le prieuré Notre-Dame de la Daurade, la basilique Saint-Sernin et la cathédrale Saint-Étienne. Ce fonds de sculpture romane est sans nul doute l'un des plus riches au monde.

4 - salons de peinture

Du XVIIe au XXe siècle

Un bel ensemble de sculptures du XIXe siècle (Falguière, Mercié, Thivier) est présenté dans l'escalier. La peinture française du XIXe (Delacroix, Ingres, Laurens) et du début du XXe siècle (Manet, Toulouse-Lautrec, Vuillard) est réunie dans le salon rouge avec quelques sculptures remarquables (Rodin, Claudel, Marqueste, Pradier).
Dans les salons vert et blanc on peut découvrir quelques chefs-d'oeuvre d'artistes des écoles française (Moillon, Champaigne, Valenciennes, Houdon, Pajou), italienne (Guido Reni, Crespi, Guardi) et nordique (W. van Aelst, Brueghel, C. van Haarleem) des XVIIe et XVIIIe siècle. La peinture toulousaine occupe là aussi une grande place avec Chalette, Tournier, les Rivalz, de Troy ou Roques.