Historique Historique

Histoire des collections

Vue ancienne des salons de peinture - Photo Archives du musée des Augustins
© Vue ancienne des salons de peinture - Photo Archives du musée des Augustins


Le musée des Augustins, musée des beaux arts de la ville de Toulouse, est installé au cœur de la cité. Il abrite depuis 1793 des collections de peinture et de sculpture du début du Moyen Âge aux années 1940.
Leur variété et leur qualité permettent d'évoquer les grandes étapes de l'histoire de l'art occidental.

 

 

Très riche musée de sculpture, le musée des Augustins possède un fonds unique au monde de sculptures romanes ainsi que de nombreux chefs-d'œuvre gothiques. Il présente également un ensemble exceptionnel de sculptures du XIXe siècle.

Créé par décision du 17 décembre 1793, le musée des Augustins de Toulouse a été intégré à la liste des quinze musées institués par le décret du 13 fructidor an IX (31 août 1801), dit décret Chaptal, du nom du ministre de l'intérieur de l'époque. Sa proposition consistait à répartir entre chacune des villes concernées des lots tels que " chaque collection présente une suite intéressante de tableaux de tous les maîtres, de tous les genres, de toutes les écoles". Le 1er septembre 1801, paraissait un autre décret imposant aux villes de préparer à leurs frais " une galerie convenable " pour recevoir les œuvres déposées (plus de 600 le seront à Toulouse par vagues successives en 1802, 1805 puis, par décret impérial, le 15 février 1811).

Les collections comptent aujourd'hui plus de 4 000 pièces, réparties également entre peintures et sculptures. Elles se sont formées autour d'un noyau composé de saisies révolutionnaires (collections du cardinal de Bernis et de Le Tonnelier de Breteuil notamment), du reversement du fonds de l'ancienne Académie royale de peinture et de sculpture de Toulouse, créée en 1750, et des œuvres de nombreux édifices religieux détruits au XIXe siècle.
Les dépôts des collections nationales ont enrichi le musée de chefs-d'œuvre (Pérugin, Guerchin, Rubens, Tournier, Delacroix, Benjamin-Constant...) et ont été complétés par les acquisitions de la Ville de Toulouse (François de Troy, Valenciennes, Corot,…), les legs et les dons.

Les collections de sculptures du musée trouvent leur origine aussi dans l'action de plusieurs archéologues et conservateurs au premier rang desquels Alexandre Du Mège qui, lors des fréquentes destructions d'édifices religieux au XIXe siècle, parvinrent à sauver nombre des œuvres insignes qui sont aujourd'hui le fleuron des collections du musée.

Ici, la présentation des collections suit la chronologie.