Saut vers haut de page

sculptures XVII-XVIIIème

Le XVIIIe siècle

Augustin PAJOU, Saint-François de Salles en prière, 1765, terre cuite, inv. 2004 1 209
© Augustin PAJOU, Saint-François de Salles en prière, 1765, terre cuite, inv. 2004 1 209

La sculpture du XVIIIe siècle est un peu le parent pauvre du musée des Augustins, par manque de place mais aussi parce que le siècle précédent et le suivant sont infiniment plus riches pour la sculpture toulousaine.

Heureusement, l'entrée au musée en 1795 des collections de l'Académie Royale de peinture et de sculpture de Toulouse permet d'admirer des œuvres de trois des plus grands sculpteurs français de cette époque : Lemoyne, Pajou et Houdon. Il est d'ailleurs remarquable que des artistes à l'honneur à Paris aient postuler pour devenir membres de l'Académie de Toulouse en y envoyant des morceaux de réception désormais conservés au musée.

En effet, la société des Beaux-arts fondée en 1726 par quelques amateurs passionnés pour promouvoir les arts à Toulouse, fut érigée en académie royale par lettres patentes de Louis XV en 1750. L'école de dessin, gratuite, était dirigée par un peintre appointé par la ville. La plupart des artistes toulousains des futures générations furent issus de ce cursus.
 


Saut vers haut de page