Saut vers haut de page

Peintures

XVIIe siècle - Italie

Francesco CAIRO (Milan, 1607 - Milan, 1665), Mariage mystique de sainte Catherine, vers 1650, Inv. 2004 1 73. Photo Daniel Martin
© Francesco CAIRO (Milan, 1607 - Milan, 1665), Mariage mystique de sainte Catherine, vers 1650, Inv. 2004 1 73. Photo Daniel Martin


Le meilleur de la collection italienne du musée est incontestablement le XVIIe siècle. Les grands mouvements artistiques y sont tous représentés, du caravagisme au baroque tardif en passant par le classicisme bolonais et le cortonisme (de Pierre de Cortone).

Si l'école émilienne domine, les foyers romain, napolitain, florentin, lombard, génois et vénitien ne sont pas absents. La collection reflète la préférence traditionnelle en France pour l'école bolonaise. Le musée a le privilège de posséder deux tableaux du Guerchin peints à deux époques différentes. Le Martyre de saint Jean et saint Paul de 1632, peint pour la cathédrale de Reggio Emilia, témoigne encore de la fascination du peintre pour Caravage par son approche directe et de son goût pour les couleurs des peintres vénitiens du XVIème siècle.
La Gloire de tous les saints de 1647, peinte pour une église de Modène, manifeste un classicisme apaisé.
Guido Reni est le représentant par excellence du classicisme bolonais. Son Apollon et Marsyas de 1619 est un tableau mythologique d'une grande pureté, opposant la beauté froide et rationnelle du dieu à la simplicité terrienne du satyre dans un drame d'une grande violence.
En dehors de grands tableaux d'église, dont le Mariage mystique de sainte Catherine de  Cairo peint pour Milan, le musée présente de beaux tableaux de dévotion privée comme la Sainte Cécile de Ricchi, des esquisses et de magnifiques portraits comme le Solimena ou le Strozzi.

En fonction des opportunités, le musée a pu acheter ces dix dernières années des tableaux des génois Assereto et Gaulli et du Romain Tassi.

Pietro RICCHI (Lucques, 1605 - Udine, 1675), Sainte Cécile, vers 1660. Inv. 2004 1 296. Photo Daniel Martin
Pietro RICCHI
Sainte Cécile
Vers 1660, peinture à l'huile.

Photo Daniel Martin

 


Saut vers haut de page